Lydie Luttenbacher Mélica

Lydie, fille et petite fille de photographes, est particulièrement attentive au stylisme et à la mise en scène.

Son expérience dans l'univers du cinéma n'y est pas étrangère.

Elle forme avec Julien M. un couple à la ville et à la campagne !

Julien Mélica

Julien, quant à lui, fait preuve d'un enthousiasme créatif intarissable grâce à une ingéniosité graphique et un travail de lumière d'une grande rigueur.

Major au concours des " Portraitistes de France " à seulement 29 ans!!!

Leurs trois regards se conjuguent.

Il se dégage alors une part de rêves emprunte de douceur avec un surprenant ton de modernité.

Mais attention : Danger ! Il y a risque d'accoutumance !

Yvonne et Julien

Nos grands parents, Yvonne et Julien ( encore un !!! ) Luttenbacher ont créé le studio «Photos Luttenbacher» en 1952.

A cette époque, les portraits se faisaient encore en studio, sous verrière en lumière du jour avec des jeux d’ouverture de rideaux.

Tout au long de leur carrière, ils ont vu évoluer les technologies et ont toujours su innover.Ils nous ont appris les techniques de retouches manuelles, les techniques de développement et surtout l’amour d’un travail précis et irréprochable.

Nous utilisons aujourd’hui encore, un papier photo exclusif, d’une grande noblesse et dont le secret de fabrication leur revient.

Ils nous ont également appris à tout faire pour conserver notre propre patrimoine photographique. Les archives qu’ils nous ont léguées dans un ordre impeccable sont un trésor inestimable.

Odile et Denis

Nos parents, Odile et Denis Luttenbacher ont repris le studio familial dans les années 80.

Très vite, ils bousculent les traditions en sortant du studio et en proposant des portraits de mariage plus vivants, en lumière naturelle.

En précurseurs et pour plus de liberté, ils organisent bientôt les séances de portraits de mariage dans la semaine suivant le jour-j.

Ils cumulent les distinctions : majors des «Portraitistes de France», «Objectif d’or» et la plus honorable, «Meilleurs Ouvrier de France» en Photographie.

Ils nous ont permis de maitriser toutes les lumières et toutes les techniques. Puis, suivant le modèle des grands noms de la littérature, ils nous ont appris à oublier la grammaire et les figures de styles, pour laisser surgir la poésie.

Surtout, ils nous ont enseigné le secret de notre métier, la «photographie sociale» : «puisez votre force et votre créativité dans le bonheur et la gaieté de tous ceux que vous photographiez et à travers les multiples histoires de vie, vous forgerez votre propre histoire.»